Rencontre autour d’un déjeuner sur l’herbe

Dimanche dernier (5 juin), il s’est passé quelque chose qui n’est pas inhabituel mais qui reste toujours très (agréablement) surprenant : Après des semaines de prévisions / conditions météorologiques désastreuses, le soleil a pointé le bout de son nez avant de s’installer confortablement dans le ciel Amstellodamois. Et heureusement, car Dimanche dernier était aussi le jour où nous organisions notre Pique-Nique Francophone à Amsterdam.
Au programme ? Des français et francophiles venus de tous les Pays-Bas pour se rencontrer autour d’un déjeuner sur l’herbe.
Tout le monde a joué le jeu et a apporté des plats et des boissons à partager : Quiches, salades toutes fraîches, grillades, desserts… Nous nous sommes régalés !
La foule était très hétérogène et c’est tant mieux : Des familles avec leurs tous petits (et plus grands), des étudiants venus en stage et / ou pour découvrir la ville et des locaux aguerris qui avaient envie de goûter un peu de convivialité française.
Le « pique-nique » a continué jusque tard dans l’après midi, se transformant en apéro improvisé.
Il nous tarde de vous retrouver tous pour un nouvel évènement tous ensemble !

Chloé Genovesi-Dubois
Photo de Vincent Némo

Nous vous avons donné rdv à Amsterdam

La ville d’Amsterdam regroupe une vaste communauté de Français et nous désirions via notre association – Français du monde adfe section Pays-Bas – organiser une rencontre afin bien entendu de nous faire connaitre, mais aussi pour passer un moment de détente tous ensemble, en toute simplicité.

Le jeudi 3 Mars nous avons donc donné rendez-vous à tous les Français d’Amsterdam et de ses environs à nous rejoindre pour un apéritif convivial dans un des cafés du centre : La Brasserie blazer .Le rendez-vous ayant été largement partagé sur les réseaux sociaux nous nous attendions à voir venir du monde mais nous Étions loin du compte !

L’apéritif a commencé à 18 heures et s’est terminé tard dans la soirée, entre-temps plus d’une centaine de Français (et quelques amis européens) sont venus, enchantés de pouvoir croiser de nouvelles têtes et surtout d’échanger ! Échanger sur notre vie d’expatrier, échanger sur nos doutes et nos réussites…

Certains participants vivaient aux Pays-Bas depuis plus de dix ans quand beaucoup d’autres venaient d’arriver. Les premiers ont pu donc partager leur expérience, distiller de précieux conseils quand les seconds ont pu nouer des contacts professionnels et personnels!

La bonne humeur était de mise tout au long de la soirée et nos concitoyens Français d’Amsterdam ont encouragé nos initiatives futures pour la saison printemps-été qui s’annonce radieuse.

Au programme à Amsterdam : Une visite guidée à vélo… Et en français, une exposition et un pique-nique! Sans compter sur les futurs événements organisés par la section dont vous pouvez prendre connaissance sur notre site à la rubrique nos évènements à venir

Une chose est sure: la section Français du monde adfe des Pays-Bas regorge d’idées pour permettre aux Français du monde d’assouvir leur soif de solidarité, de rencontres et de culture…

Chloé Genovesi-Dubois

Sauvons l’environnement, partageons une voiture

Avec la COP21 ayant fini sur une maigre déclaration d’intention générale, ce sera de plus en plus aux citoyens ‘ordinaires’ de faire un geste pour l’environnement. Ce geste pourrait concerner la voiture, source importante de pollution. Cette voiture, on pourrait par exemple la partager. Pour cela il existe plusieurs formules. Inventaire.

Si moins de gens possédaient une voiture, on s’en servirait moins, c’est évident. Oui mais, voilà, une voiture c’est parfois bien pratique. Et la location de voiture classique, c’est onéreux. Pour résoudre ce dilemme il existe aux Pays-Bas plusieurs options.

Le plus connu et le plus grand aux Pays-Bas, c’est Greenwheels qui frôle les 70% de parts de marché. L’entreprise a démarré en 1995 avec trois voitures à Rotterdam pour en gérer actuellement 1700 sur tout le territoire néerlandais. La formule semble efficace pour diminuer l’usage de la voiture.

Le mode d’emploi ? D’abord on s’inscrit pour un abonnement, en choisissant la formule de son choix. Avec son smartphone ou son ordinateur on réserve une voiture Greenwheels près de chez soi pour une durée déterminée (si nécessaire on peut souvent prolonger ce temps de réservation). La voiture se trouve sur une place réservée, où on la rendra en fin de réservation. Pour faire le plein on utilise une carte spéciale qui se trouve dans la voiture.

Le prix d’une location dépend du nombre de kilomètres roulés et de la durée de réservation. Le prix par kilomètre et par quart d’heure dépend de l’abonnement choisi initialement et du type de voiture utilisé. Chaque mois on reçoit une facture encaissée automatiquement.

Les usagers de Greenwheels se disent en général satisfaits. Pourtant il y des alternatives.
ConnectCar fonctionne comme Greenwheels, mais la société est bien plus petite, son réseau ne couvre que le Randstad, avec une tarification parfois légèrement avantageuse. La société rotterdamoise Witkar, qui fait partie du même groupe que ConnectCar, a opté pour un système qui ressemble à celui des Autolibs à Paris. Avec une application smartphone on recherche une voiture Witkar (des Smart Forfour) qui est disponible près de chez vous, pour l’instant uniquement à Rotterdam. Avec le smartphone on ouvre la voiture, on s’en sert, et après usage on la gare dans Rotterdam.

La location de particulier à particulier, sorte d’AirBnB pour voitures, est en pleine expansion. Au niveau national il y a entre autres MyWheels et Snappcar, qu’on peut utiliser pour trouver une voiture que quelqu’un d’autre met à votre disposition contre participation financière. Intéressant, mais tout dépend de la disponibilité quelque peu hasardeuse de la voiture qu’il faut, là où il le faut.
Finalement, on peut se contenter de juste une place chez quelqu’un, ce que propose Blablacar. Comme le bon vieux stop, mais organisé et payé.

Quand on veut vraiment partager, il y a donc l’embarras du choix. A vous de choisir….

Par Marcus Vermeij

Liens :

Greenwheels : https://www.greenwheels.com/

ConnectCar : http://www.connectcar.nl/

Witkar : http://www.witkar.nl/

Vereniging voor Gedeeld Autogebruik : https://deelauto.nl/

MyWheels: https://mywheels.nl/

SnappCar: https://www.snappcar.nl/

Blablacar: https://www.blablacar.nl/

Photo: Une voiture Greenwheels en route

(https://www.greenwheels.com/sites/default/files/styles/content_image_620x298/public/images/basic/greenwheels_up_windmolen2_0.jpg?itok=tpbV_rXJ)

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France

a496d4d3ca1bce0e-49553

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France aux Pays-Bas entre 10h00 et 17h00 à tous ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec les victimes des attentats terroristes qui se sont produits la nuit du 13 novembre sur le territoire français.

Attentats de Paris : Message à la communauté française
Chers compatriotes,

Notre pays a été victime d’actes terroristes d’une ampleur exceptionnelle. Toute la communauté nationale est sous le choc. C’est aussi le cas de la communauté française des Pays-Bas, comme des autorités et du peuple néerlandais.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leur famille et à leurs proches, ainsi qu’aux blessés dont certains luttent, en ce moment même, contre la mort.

Des mesures fortes ont été prises et annoncées par le Président de la République. Elles répondent à la gravité de la situation à laquelle notre pays doit faire face. La sécurité de la communauté française des Pays-Bas est notre première préoccupation et l’Ambassade, comme le Consulat général de France à Amsterdam, y veillent en liaison avec les autorités néerlandaises compétentes qui ont déjà pris des mesures très appréciées.

Face à cette situation, la seule réaction possible est l’unité de la Nation. C’est donc un message d’unité que nous vous adressons aujourd’hui : unité dans la tristesse qui nous accable ; mais aussi unité dans la détermination à lutter contre le terrorisme et à défendre nos valeurs, celles de la République.

Vive la République, vive la France.

Philip Cordery, Député de la quatrième circonscription des Français établis hors de France ; Catherine Libeaut, Hélène Degryse, Tanguy Le Breton, Hélène Le Moing, Maryse Imbault, Conseillers consulaires aux Pays-Bas ; Christina Vasak, Consule générale de France à Amsterdam ; Laurent Pic, Ambassadeur de France aux Pays-Bas

Les attentats à Paris choquent les Pays-Bas

Ça a un très amer goût de déjà-vu. Après l’attentat contre Charlie Hebdo et L’Hyper Cacher de Vincennes en janvier, Paris est de nouveau devenu la cible d’actes terroristes le vendredi 13 novembre. Et tout comme en janvier le choc se fait sentir jusqu’aux Pays-Bas.

Les images et vidéos effrayantes qui ont commencé à circuler sur internet peu après les premières explosions du 13 novembre ont bien sûr été visionnées aussi par un public néerlandais.

Au moins trois Néerlandais ont été touchés directement par les attentats puisqu’ils ont été blessés par des balles ou des explosions, Paris étant une ville très populaire pour sortir le weekend, notamment parmi un public jeune.

Lors d’une conférence de presse donnée par le premier ministre néerlandais Mark Rutte au lendemain des attentats, celui-ci a annoncé des mesures de sécurité renforcées sur le sol néerlandais. Dans son discours, Mark Rutte a inclus la France et les Pays-Bas dans le cercle des pays qui partagent les mêmes valeurs, et où les habitants doivent pouvoir aller au restaurant, à un match de football ou en concert sans craindre pour leur vie. Le premier ministre a dit et répété être en guerre contre les « barbares » qui essaient de détruire ces libertés-là. Il n’a pas voulu donner un avis négatif à ses compatriotes pour se rendre en France, mais il a toutefois appelé à la vigilance pour tous.

En signe de solidarité avec la France les drapeaux néerlandais seront en berne le lundi 16 novembre sur les bâtiments officiels.

Il n’est pas certain que le match de football amical entre les « Oranges » néerlandais et l‘équipe nationale allemande, prévu le mardi 17 novembre à Amsterdam ait lieu. Les Allemands hésitent, après leur nuit du 13 au 14 novembre passée au Stade de France, suite à leur rencontre avec les tricolores français au moment des attentats. Si cette annulation est confirmée, ce sera un non-événement sportif avec une haute valeur symbolique, le Championnat européen de football devant se dérouler l’année prochaine… en France, avec notamment une finale au Stade de France.

Les actes de violences répétés dans une ville pas si loin de leur frontière ne laissent donc pas indifférents les Néerlandais. Moins de 24 heures après les attentats une première initiative de protestation est annoncée. Le dimanche 22 novembre une marche pour la paix aura lieu à Eindhoven. Les organisateurs ont appelé le reste du pays à suivre cet exemple. La ville d’Eindhoven quant à elle a suivi un autre exemple mondial, celui de projeter les couleurs françaises sur des monuments. Lueurs d’espoir après une nuit très, très noire…

Par Marcus Vermeij

Photos de la projection des couleurs françaises à Eindhoven

Foto_TwitterSander_van_de_Ven   Foto_TwitterSander_van_de_Ven.01

Lien de l’organisation de la marche de paix le dimanche 22 novembre à Eindhoven