Soirée ciné-débat avec Marie Monique Robin à La Haye le 22 mai

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons la venue de Marie-Monique Robin, journaliste d’investigation

le mardi 22 mai à 19h30 à La Haye pour la projection de son film intitulé:

« Le roundup face à ses juges »

La majorité de ce film a été tournée lors du Tribunal International Monsanto qui a eu lieu en octobre 2016 suivi de l’avis juridique consultatif des 5 juges en avril 2017 à La Haye.

Ce film a reçu le premier prix du FIGRA- Festival International du Grand Reportage d’Actualité et le Documentaire de Société ainsi que le prix du Jury Jeunes, jury composé de jeunes apprentis et lycéens sélectionnés par la Région Hauts-de-France.

La projection sera suivie d’un échange avec Marie-Monique Robin, Tjerk Dalhuisen (Comité Tribunal Monsanto et Aseed Europe) et René Lehnherr (Comité Tribunal Monsanto et Coopérative Européen Longo maï) et animé par Catherine Libeaut, Conseillère Consulaire élue de Français du monde adfe Section Pays-Bas.

Tarit unique:

12 € par personne

Virement sur le compte ASN: NL73ASNB0706906845 en indiquant votre nom et prénom

Cet évènement est soutenu par:

la section Français du monde adfe Pays-Bas et la Librairie nomade.

Les bénéfices de cette soirée seront versés à la Fondation Tribunal Monsanto pour soutenir les victimes de Monsanto dans leur procès et aider à entamer de nouvelles poursuites.

Le film est en français sous-titré en anglais.

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France

a496d4d3ca1bce0e-49553

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France aux Pays-Bas entre 10h00 et 17h00 à tous ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec les victimes des attentats terroristes qui se sont produits la nuit du 13 novembre sur le territoire français.

Attentats de Paris : Message à la communauté française
Chers compatriotes,

Notre pays a été victime d’actes terroristes d’une ampleur exceptionnelle. Toute la communauté nationale est sous le choc. C’est aussi le cas de la communauté française des Pays-Bas, comme des autorités et du peuple néerlandais.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leur famille et à leurs proches, ainsi qu’aux blessés dont certains luttent, en ce moment même, contre la mort.

Des mesures fortes ont été prises et annoncées par le Président de la République. Elles répondent à la gravité de la situation à laquelle notre pays doit faire face. La sécurité de la communauté française des Pays-Bas est notre première préoccupation et l’Ambassade, comme le Consulat général de France à Amsterdam, y veillent en liaison avec les autorités néerlandaises compétentes qui ont déjà pris des mesures très appréciées.

Face à cette situation, la seule réaction possible est l’unité de la Nation. C’est donc un message d’unité que nous vous adressons aujourd’hui : unité dans la tristesse qui nous accable ; mais aussi unité dans la détermination à lutter contre le terrorisme et à défendre nos valeurs, celles de la République.

Vive la République, vive la France.

Philip Cordery, Député de la quatrième circonscription des Français établis hors de France ; Catherine Libeaut, Hélène Degryse, Tanguy Le Breton, Hélène Le Moing, Maryse Imbault, Conseillers consulaires aux Pays-Bas ; Christina Vasak, Consule générale de France à Amsterdam ; Laurent Pic, Ambassadeur de France aux Pays-Bas

Les attentats à Paris choquent les Pays-Bas

Ça a un très amer goût de déjà-vu. Après l’attentat contre Charlie Hebdo et L’Hyper Cacher de Vincennes en janvier, Paris est de nouveau devenu la cible d’actes terroristes le vendredi 13 novembre. Et tout comme en janvier le choc se fait sentir jusqu’aux Pays-Bas.

Les images et vidéos effrayantes qui ont commencé à circuler sur internet peu après les premières explosions du 13 novembre ont bien sûr été visionnées aussi par un public néerlandais.

Au moins trois Néerlandais ont été touchés directement par les attentats puisqu’ils ont été blessés par des balles ou des explosions, Paris étant une ville très populaire pour sortir le weekend, notamment parmi un public jeune.

Lors d’une conférence de presse donnée par le premier ministre néerlandais Mark Rutte au lendemain des attentats, celui-ci a annoncé des mesures de sécurité renforcées sur le sol néerlandais. Dans son discours, Mark Rutte a inclus la France et les Pays-Bas dans le cercle des pays qui partagent les mêmes valeurs, et où les habitants doivent pouvoir aller au restaurant, à un match de football ou en concert sans craindre pour leur vie. Le premier ministre a dit et répété être en guerre contre les « barbares » qui essaient de détruire ces libertés-là. Il n’a pas voulu donner un avis négatif à ses compatriotes pour se rendre en France, mais il a toutefois appelé à la vigilance pour tous.

En signe de solidarité avec la France les drapeaux néerlandais seront en berne le lundi 16 novembre sur les bâtiments officiels.

Il n’est pas certain que le match de football amical entre les « Oranges » néerlandais et l‘équipe nationale allemande, prévu le mardi 17 novembre à Amsterdam ait lieu. Les Allemands hésitent, après leur nuit du 13 au 14 novembre passée au Stade de France, suite à leur rencontre avec les tricolores français au moment des attentats. Si cette annulation est confirmée, ce sera un non-événement sportif avec une haute valeur symbolique, le Championnat européen de football devant se dérouler l’année prochaine… en France, avec notamment une finale au Stade de France.

Les actes de violences répétés dans une ville pas si loin de leur frontière ne laissent donc pas indifférents les Néerlandais. Moins de 24 heures après les attentats une première initiative de protestation est annoncée. Le dimanche 22 novembre une marche pour la paix aura lieu à Eindhoven. Les organisateurs ont appelé le reste du pays à suivre cet exemple. La ville d’Eindhoven quant à elle a suivi un autre exemple mondial, celui de projeter les couleurs françaises sur des monuments. Lueurs d’espoir après une nuit très, très noire…

Par Marcus Vermeij

Photos de la projection des couleurs françaises à Eindhoven

Foto_TwitterSander_van_de_Ven   Foto_TwitterSander_van_de_Ven.01

Lien de l’organisation de la marche de paix le dimanche 22 novembre à Eindhoven

Rotterdam janvier février – Emploi Entrepreneuriat Réseaux

Nous avons déroulé les deux sessions de notre programme « action emploi et entrepreneuriat » les 13 et 27 janvier ainsi qu’une session spéciale réseaux sociaux fort attendue, le 3 février 2015 dans les locaux de l’Alliance Française de Rotterdam.

Session 2 Rotterdam 27 janvier 2015

 

L’expérience de la Haye nous a permis d’adapter nos interventions en fonction du public, ici aussi très varié. Sur l’entrepreneuriat, nous avons rencontré tant des porteurs de projet en phase embryonnaire de réflexion que des porteurs d’un projet déjà bien abouti voire immatriculés en Chambre de Commerce, y-compris en session n°1. L’atelier sur « les réseaux sociaux pour les réticents et les engagés » a été directement axé sur les besoins des participants, sous le slogan :

réticents ou engagés, il vaut mieux les maîtriser !

Les réseaux sociaux créent de l’engouement, du besoin, de la polémique mais aussi de la réticence. Avec notre public, nous en avons sondé leur degré de connaissance, leur porté, ainsi que leurs usages.
Directement sur ordinateur portable, tablette ou Smartphone, les participants ont concrètement mis en pratique les réseaux sociaux dans leur utilisation personnelle, professionnelle ou entrepreneuriale.

En trois heures, beaucoup trop courtes pour tout couvrir, de LinkedIn à Twitter, en passant par Facebook,  Patricia Moerland, membre du Conseil d’Administration de Français du monde – adfe, en charge de l’emploi et de l’entrepreneuriat, a répondu aux principales interrogations liées à l’impact de ces médias sur l’image, la stratégie de présence, la sécurité ainsi que les bénéfices pour chacun des corps de métiers présents (enseignement, comptabilité, industrie, monde associatif, architecture …)

reseaux-sociaux-pour-reticents-et-engagesLa prochaine session est déjà d’ores et déjà en cours de programmation avec les demandeurs en liste d’attente. Nous souhaitons en effet reconduire l’expérience en groupes restreints de manière à répondre précisément aux besoins tous différents.
La multiplication des réseaux sociaux et de leurs usages n’a pas fini de nous surprendre.
Seule leur connaissance et leur pratique adéquate permettra tant aux réticents et qu’aux engagés d’en faire une utilisation et des choix judicieux et adaptés.

Le prix de la liberté

2015 à peine commencée, l’attentat sanglant perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo, hier à Paris, nous rappelle cruellement que la liberté a un prix, même en Europe au XXIe siècle. Les journalistes et dessinateurs du journal satirique ont payé de leur vie leur combat contre les extrémismes et leur rire dénonciateur des obscurantismes.

Quel choc. Quelle violence. Et pourtant les premières réactions ont été des rassemblements pacifistes un peu partout en France et dans le monde. Cette mobilisation solidaire internationale réchauffe le cœur. Nous étions nombreux à nous rassembler le 8 janvier à La Haye, Amsterdam, Rotterdam, Leiden…. Restons mobilisés. Ne laissons pas le silence s’installer.

Ne cédons pas à la peur de l’autre. Ni aux préjugés. Ni à la haine. Ni même à l’indifférence. A défaut de pouvoir encore se souhaiter une bonne année, faisons le vœu d’appliquer à la lettre les valeurs que revendique Français du Monde adfe et qui prennent tout leur sens aujourd’hui : la démocratie, l’universalité des droits de l’Homme, la laïcité, l’abandon de toute forme de discrimination, l’altruisme, tout ce qu’implique notre devise nationale “Liberté, Egalité, Fraternité”.

Marie Masi, journaliste, membre du Conseil d’Administration de Français du Monde adfe .