Atelier conférence sur le droit des successions

« Anticiper sa succession à l’intention des français domiciliés aux Pays-Bas »

animé en français par Maître Monique ROMBOUTS, notaire

Vous êtes de nationalité française et vous êtes domicilié aux Pays-Bas ? Vous souhaitez anticiper votre succession afin de protéger au mieux vos héritiers et pour que vos volontés de transmission soient respectées ? Cet atelier conférence s’adresse à vous.

Pour vous aider à faire le point sur le sujet, Maître Monique Rombouts, notaire vous invite à un atelier conférence sur le droit des successions à l’attention des Français domiciliés aux Pays-Bas le mardi 13 novembre 2018 à 19h15 à Rotterdam.

Depuis le 17 août 2015, les règles du nouveau droit européen des successions sont entrées en vigueur et il apparaît de plus en plus important de se pencher sur la question du droit applicable en cas de décès. Est-ce le droit néerlandais qui s’appliquera au règlement de votre succession (le droit de votre domicile) ou le droit français (droit de votre nationalité) ? Quelles sont les différences les plus importantes entre les droits des successions néerlandais et français ? Qu’en est-il de la fiscalité en France et aux Pays-Bas? Peut-on choisir la loi applicable à sa succession ? Quelle est l’incidence du régime matrimonial sur la succession ? Beaucoup de questions sur un sujet qui nous concerne tous et auquel il vaut mieux être bien préparé!

Cet atelier conférence est gratuit et des rafraîchissements vous seront offerts.

Lieu : LOMMERRIJK, Straatweg 99, 3054 AB Rotterdam

Accueil: Dès 19.15 heures

Atelier conférence: de 19.30 heures à environ 21.15 heures pause incluse

Fermeture de la salle : 21.30 heures

Nombre de places limité et inscription obligatoire possible jusqu’au 10 novembre 2018 par mail

En partenariat avec Catherine Libeaut, conseillère consulaire et de la section Français du monde adfe Pays-Bas

Compte rendu du débat autour du Paysage Politique Néerlandais

Près de 80 personnes sont venues à notre Rendez-vous citoyen du 31 janvier ! La grande salle de l´Alliance francaise de La Haye, qui nous accueillait, était pleine à craquer. Alors que 2017 sera également une année électorale aux Pays-Bas, puisque des élections législatives s´y tiendront le 15 mars prochain, il s´agissait de mieux connaitre les institutions et les partis politiques néerlandais. René Moerland, journaliste politique et rédacteur en chef au quotidien NRC, nous a expliqué avec pédagogie et humour, et dans un parfait francais, comment fonctionnait cette monarchie parlementaire à la proportionnelle stricte. Quels sont les enjeux de ces élections ? Quels sont les grands partis ? Quelles sont les stratégies retenues par les différents leaders politiques dans un système où les gouvernements de coalition sont la règle ? Un débat passionnant, où les questions ont fusé pendant près de deux heures, nous a permis de mieux cerner l´échiquier politique de notre pays d´accueil et les différences culturelles entre la France et les Pays-Bas.

16426047_10206347963257572_4114473331858356136_n

16298933_10206347964097593_1436907807790990659_n

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France

a496d4d3ca1bce0e-49553

Un registre de condoléances est disponible les 16 et 17 novembre à l’ambassade de France aux Pays-Bas entre 10h00 et 17h00 à tous ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec les victimes des attentats terroristes qui se sont produits la nuit du 13 novembre sur le territoire français.

Attentats de Paris : Message à la communauté française
Chers compatriotes,

Notre pays a été victime d’actes terroristes d’une ampleur exceptionnelle. Toute la communauté nationale est sous le choc. C’est aussi le cas de la communauté française des Pays-Bas, comme des autorités et du peuple néerlandais.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leur famille et à leurs proches, ainsi qu’aux blessés dont certains luttent, en ce moment même, contre la mort.

Des mesures fortes ont été prises et annoncées par le Président de la République. Elles répondent à la gravité de la situation à laquelle notre pays doit faire face. La sécurité de la communauté française des Pays-Bas est notre première préoccupation et l’Ambassade, comme le Consulat général de France à Amsterdam, y veillent en liaison avec les autorités néerlandaises compétentes qui ont déjà pris des mesures très appréciées.

Face à cette situation, la seule réaction possible est l’unité de la Nation. C’est donc un message d’unité que nous vous adressons aujourd’hui : unité dans la tristesse qui nous accable ; mais aussi unité dans la détermination à lutter contre le terrorisme et à défendre nos valeurs, celles de la République.

Vive la République, vive la France.

Philip Cordery, Député de la quatrième circonscription des Français établis hors de France ; Catherine Libeaut, Hélène Degryse, Tanguy Le Breton, Hélène Le Moing, Maryse Imbault, Conseillers consulaires aux Pays-Bas ; Christina Vasak, Consule générale de France à Amsterdam ; Laurent Pic, Ambassadeur de France aux Pays-Bas

Les attentats à Paris choquent les Pays-Bas

Ça a un très amer goût de déjà-vu. Après l’attentat contre Charlie Hebdo et L’Hyper Cacher de Vincennes en janvier, Paris est de nouveau devenu la cible d’actes terroristes le vendredi 13 novembre. Et tout comme en janvier le choc se fait sentir jusqu’aux Pays-Bas.

Les images et vidéos effrayantes qui ont commencé à circuler sur internet peu après les premières explosions du 13 novembre ont bien sûr été visionnées aussi par un public néerlandais.

Au moins trois Néerlandais ont été touchés directement par les attentats puisqu’ils ont été blessés par des balles ou des explosions, Paris étant une ville très populaire pour sortir le weekend, notamment parmi un public jeune.

Lors d’une conférence de presse donnée par le premier ministre néerlandais Mark Rutte au lendemain des attentats, celui-ci a annoncé des mesures de sécurité renforcées sur le sol néerlandais. Dans son discours, Mark Rutte a inclus la France et les Pays-Bas dans le cercle des pays qui partagent les mêmes valeurs, et où les habitants doivent pouvoir aller au restaurant, à un match de football ou en concert sans craindre pour leur vie. Le premier ministre a dit et répété être en guerre contre les « barbares » qui essaient de détruire ces libertés-là. Il n’a pas voulu donner un avis négatif à ses compatriotes pour se rendre en France, mais il a toutefois appelé à la vigilance pour tous.

En signe de solidarité avec la France les drapeaux néerlandais seront en berne le lundi 16 novembre sur les bâtiments officiels.

Il n’est pas certain que le match de football amical entre les « Oranges » néerlandais et l‘équipe nationale allemande, prévu le mardi 17 novembre à Amsterdam ait lieu. Les Allemands hésitent, après leur nuit du 13 au 14 novembre passée au Stade de France, suite à leur rencontre avec les tricolores français au moment des attentats. Si cette annulation est confirmée, ce sera un non-événement sportif avec une haute valeur symbolique, le Championnat européen de football devant se dérouler l’année prochaine… en France, avec notamment une finale au Stade de France.

Les actes de violences répétés dans une ville pas si loin de leur frontière ne laissent donc pas indifférents les Néerlandais. Moins de 24 heures après les attentats une première initiative de protestation est annoncée. Le dimanche 22 novembre une marche pour la paix aura lieu à Eindhoven. Les organisateurs ont appelé le reste du pays à suivre cet exemple. La ville d’Eindhoven quant à elle a suivi un autre exemple mondial, celui de projeter les couleurs françaises sur des monuments. Lueurs d’espoir après une nuit très, très noire…

Par Marcus Vermeij

Photos de la projection des couleurs françaises à Eindhoven

Foto_TwitterSander_van_de_Ven   Foto_TwitterSander_van_de_Ven.01

Lien de l’organisation de la marche de paix le dimanche 22 novembre à Eindhoven

Merci de partager :

A la Une de novembre

BIOjolais primeur La Haye, Marche mondiale pour le climat Amsterdam, RDv resto Delft, Un arbre pour le climat et la kermesse francophone et d’autres informations qui vous concernent
Lire la suite